Tailles et modules des cigares

Le Cepo LA taille Vitola de Salida Vitola de Galera Noms d'usage - modules

L’un des moyens les plus courants de catégoriser les cigares est par leur forme et leur taille. Bien que cela semble simple, ça peut être également très complexe. Depuis de nombreuses années, l’industrie du cigare utilise des termes tels que Corona et Panatela qui correspondent à la longueur et à la largeur approximatives du cigare, et non au fabricant ou à la marque.

Bien que la plupart des fabricants utilisent des noms de tailles communément acceptés pour décrire leurs cigares, la taille réelle d’un cigare portant un nom particulier peut varier d’un fabricant à l’autre.

Ce qu’il faut savoir sur la taille des cigares :

Les différents types de cigares

Commençons par faire simple : on distingue les parejos, qui sont des cigares droits, et les figurados, qui rassemblent, globalement, tout ce qui n’est pas droit.

Par exemple, un Bolivar Royal Coronas est un parejo :

Tandis que son confrère, le Bolivar Belicosos Finos, est un figurado :

Parmi les figurados, on distingue encore plusieurs types, par exemple :

  • Belicoso
  • Pyramide
  • Torpedo
  • Culebras

Cigares et modules

Le module, ou vitola en espagnol, qui nous a donné notre « vitole », désigne en français toutes les caractéristiques d’un cigare :

  • Sa longueur
  • Son diamètre (ou cepo) ou bague (ring)
  • Son poids

Ces « modules » portent tous un nom, on peut citer par exemple :

  • Corona
  • Petit Corona
  • Panatela
  • Robusto
  • Etc.

Dans la langue courante, on utilise également le mot pour désigner le cigare en tant qu’objet, comme on utiliserait « vitole », ce qui n’aide pas à simplifier. Il faut bien comprendre que le « module » désigne la combinaison d’une taille, d’un diamètre, ou cepo.

Taille d’un cigare et cepo - La taille des cigares

Taille et cepo (bague – ring) peuvent être exprimés à travers l’appellation d’un module, comme le Robusto, mais aussi simplement, souvent en anglais, en juxtaposant la taille en pouces au cepo, par exemple 6 × 60.

La taille des cigares est habituellement exprimée en millimètres ou en pouces. Comme on compte 2,54 centimètres dans un pouce, il faudra multiplier la taille en pouces par 25,4 pour trouver la taille correspondante en millimètres.

Le cepo

Le cepo, lui, est exprimé en 1/64 de pouces.

Donc une unité de cepo vaut environ 0,4 millimètres. Ici, inutile de chercher à obtenir le diamètre en millimètres : tout le monde parle en soixante-quatrième de pouces.

Pour les cigares cubains, les cepos vont de 26 à 57, mais certains fabricants d’autres terroirs vont jusqu’au cepo 80 !

Asylum propose par exemple un 80×8, soit 20,3 cm pour un diamètre de 31.75 millimètre !

Peut-on se fier au nom d'un cigare ?

Nous avons donné un exemple un peu plus haut : Le Bolivar Royal Coronas … est un Robusto ! Oui, oui ! Et pourtant, vous avez bien lu, c’est écrit « Coronas » dessus.

C’est parce que le nom commercial d’un cigare ne présage en fait en rien de ses dimensions, même s’il contient un nom du format.

Il faut en fait différencier trois choses :

La vitola de galera, qui désigne le nom de production du cigare
La vitola de salida, qui désigne son nom commercial
Le nom commun du format, qui désigne une fourchette de taille et de cepo.

Dans notre cas, la vitola de salida, c’est bien « Royal Coronas », mais la vitola de galera, c’est « Robustos ». Et le format … Robusto, au singulier.

Plongeons dans l’histoire du cigare pour comprendre tout ça.

Qu’est-ce que la Vitola de Galera ?

L’appellation vitola de galera peut sembler bien étrange au XXIè siècle. C’est que la galera désigne en fait la salle de production des cigares.

Un peu d’histoire du cigare

Lorsque les cigares cubains ont commencé à devenir très populaires en Europe, au début du XIX° siècle, il a fallu augmenter la production, et donc trouver de la main d’œuvre.

Or à cette époque à Cuba, la main d’œuvre est plutôt rare, et les propriétaires des fabriques rechignent à faire produire les cigares par des esclaves.

Il ne restait donc qu’une seule catégorie de population disponible : des bagnards.

Or ces anciens prisonniers trouvant le travail dur et les conditions de travail difficiles, les salles furent baptisées galeras, pour faire écho à la dure vie des malheureux condamnés à ramer sur les galères.

Voilà pourquoi on appelle le nom de production d’un cigare vitola de galera. Vitola, pour le module, galera, pour la fabrique.

Pourquoi a-t-on besoin d’une vitola de galera ?

Mettons-nous une seconde dans la chaîne de production des cigares. Une marque quelconque (cubaine ou non), décide de produire un nouveau cigare. Le blend (mélange des feuilles) est décidé, et il faut maintenant décider du ou des formats dans lesquels ce blend sera décliné.

Si on peut désigner les formats par leurs dimensions, ce n’est pas le plus aisé. D’autant que le nom commercial n’est peut-être même pas encore décidé. Il existe donc de nombreux noms de production, ou vitola de galera, qui permettent aux torcedores, qui roulent les cigares, de savoir ce qu’ils ont à faire.

Les vitolas de galera cubaines

A Cuba, on ne rigole pas avec les vitolas de galera. On compte en tout plus de 200 noms de vitolas de galera. Certaines se confondent avec les noms commerciaux des cigares.

Par exemple, la vitola de galera « Topes », 56×125, est utilisée exclusivement pour le Trinidad Topes, une édition limitée 2016 accueillie dans la production régulière de la gamme en 2019.

Nous mettons le tableau en fin d’article de toutes les noms cubains, pour que vous puissiez vous y retrouver. Chaque vitola de galera désigne un cepo et une longueur au millimètre près, donc pas question de se tromper !

Hors de Cuba

Hors de Cuba, les choses sont moins rigoureuses : il n’existe pas de normes. On trouvera ainsi des vitolas de galera différentes, et souvent l’information ne sera pas donnée : on ne parlera que du format (Robusto, Toro, etc.).

Les vitolas de salida, ou noms commerciaux

Vous l’avez bien compris, le nom commercial d’un cigare ne dit en fait rien de la taille du cigare.

Par exemple, la vitola de galera Coronas, comme le Montecristo No.3, fait 42 × 145 :

Mais un H. Upmann Half Corona, pour lequel on pourrait sans peine imaginer une taille réduite de moitié au vu du nom, fait 44 × 90.

Certainement pas la moitié de la taille d’un Montecristo No.3, mais même pas le même cepo !

Eh oui, car le H. Upmann Half Corona possède sa propre vitola de galera, baptisée Half Corona.

Les noms commerciaux sont donc plutôt guidés par le marketing d’Habanos S.A. que par autre chose, ce qui paraît logique.

C’est pour cette raison que, dans L’Amateur de Cigare, sur internet ou lors de l’annonce d’un nouveau cigare, vous pouvez souvent trouver le nom commercial ainsi que la vitola de galera, qui permet de se faire une idée de la taille du cigare.

Et les noms qu’on utilise tout le temps dans tout ça ?

Vous avez peut-être remarqué, lorsqu’on parlait du Montecristo No.3, que la vitola de galera était « Coronas ». Et pourtant, on parle toujours de « Corona », au singulier. Il en va de même de « Robusto », qu’on utilise toujours au singulier.

C’est parce que, pour couronner le tout, il y a bien un troisième type de noms – les noms d’usage :

  • Corona
  • Grand Corona
  • Robusto
  • Grand Robusto
  • Double Robusto
  • Perfecto
  • Petit Corona
  • Demi-tasse
  • Etc.

Ces noms permettent de regrouper différentes vitola de galera sous une seule et même appellation, pour simplifier.

Par exemple, le Cohiba Lanceros est souvent désigné comme un Grand Panatela.

Nous avons donc :

  • Vitola de salida : Cohiba Lanceros
  • Vitola de galera : Laguito No.1
  • Nom commun : Grand Panatela

Deuxième exemple avec le Romeo y Julieta Cedros de Luxe No.3, qu’on désigne comme un Petit Corona.

  • Vitola de salida : Romeo y Julieta Cedros de Luxe No.3
  • Vitola de galera : Marevas
  • Nom commun : Petit Corona

Si pour les vitolas de galera la taille et le cepo sont au millimètre, les noms courants permettent de faire des fourchettes plus larges, ce qui est plus facile pour que les aficionados se repèrent.

Et si on récapitulait ?

Pour chaque cigare, le format est exprimé avec deux composantes :

Le cepo, ou diamètre du cigare, exprimé en 1/64 de pouces.
La longueur, exprimée en millimètres, ou en pouces.

Chaque cigare dispose de 3 noms :

  • Vitola de galera : le nom de production, qui désigne un format et une taille très particuliers
  • Vitola de salida : le nom commercial du cigare
  • Nom commun : le nom d’usage commun du format (Robusto, Panatela, Corona etc.).

Si vous en discutez avec un ami qui vous demande quel est le format de tel ou tel cigare, ou avec le caviste qui veut vous conseiller, vous utiliserez plutôt le nom commun, qui désigne un format courant, mais pas un cigare en particulier.

Si c’est pour chercher des cigares en particulier, alors la vitola de galera est utile, car elle permet des distinctions très fine.

Enfin, la vitola de salida est le nom commercial du cigare, le plus utile en somme !

Tableau des Vitolas de salida, cepo, taille et noms communs