Cigares contrefaits : comment les reconnaître ?

s50 cp blog cigares contrefaits

Comment être sûr que ce sont de vrais cigares ? C’est sûrement la question que vous vous posez si vous tombez sur cet article ! Dans un contexte économique et logistique compliqué, le marché de la contrefaçon de faux cigares, cubains ou non, devient de plus en plus gros. Les aficionados à la recherche de bonnes affaires courent le risque de se faire avoir et d’acheter de faux cigares.

Nous allons voir ensemble quels sont les conseils simples et utiles à suivre pour reconnaître des cigares contrefaits, et mieux encore, pour éviter d’en acheter.

Qu’est-ce qu’un cigare contrefait ?

Il faut d’abord commencer par définir ce qu’est un faux cigare. Par défaut, un cigare contrefait est une imitation d’un cigare officiel fourni par la marque productrice. Ces cigares, qui ne sont pas fabriqués par la marque productrice, ne sont donc pas authentiques. Ils ne sont pas composés des tabacs nobles originaux, mais plutôt par des tabacs de piètre catégorie, issus de zone de production déclassée ou de zones de production de pays n’ayant rien voir ni de près ni de loin aux zones originales de production.

De plus, les techniques de roulage ne sont pas les mêmes, et forcément, la qualité et le plaisir gustatif ne sont pas au rendez-vous. Les cigares de contrefaçon les plus médiocres sont composés de tripes courtes, ce qui se traduit souvent par des cigares extrêmement souples ayant un corps mou.

Certains contrefacteurs n’hésitent pas à ajouter de la colle à la tripe afin de donner de la consistance physique afin de mimer le cigare original. Inutile de dire que ce type de produits est extrêmement dangereux pour la santé.

Les faux cigares ont l’air légitimes à l’extérieur et ont des bagues étonnamment similaires aux authentiques. Les apparences peuvent sembler parfaites, mais ce qu’il y a à l’intérieur en est tout autre.

Selon certains experts, les travailleurs des galeras ramassent les chutes de tabac de la journée pour les combiner avec d’autres plantes pour fabriquer les tripes de cigares.

Ce tabac de basse catégorie est volé au sein même des manufactures puis il intègre les réseaux de contrefaçon dans les pays de production ou dans des pays tiers, via les réseaux de contrebande.

Sans compter qu’il peut contenir des choses comme des cheveux, de la poussière et des insectes présents sur le sol lors de la collecte clandestine de tabacs tombés par terre en manufacture.

Il existe également plusieurs types de cigares contrefaits :

  • Les faux cigares dans de fausses boîtes
  • Les faux cigares dans de vraies boîtes
  • Les faux cigares dans un packaging différent de l’original.
  • Les faux cigares en bundel (fagot)

Le marché des faux cigares est très important au niveau mondial. Il alimente des réseaux mafieux, dévalorise les marques originales et la qualité de leur produit, induit en erreur les consommateurs et potentiellement ces produits peuvent être dangereux pour la santé.

Pourquoi y’a-t-il de faux cigares sur le marché ?

La réponse à cette question est relativement simple. La demande de cigares authentiques dépasse l’offre, principalement sur les cigares cubains. Cette demande très forte contribue directement à la pénurie que nous rencontrons actuellement, car les pays producteurs n’arrivent pas à fournir assez de cigares pour tout le monde. En raison de cette très forte demande, combinée à l’espoir de réaliser de juteux bénéfices en un temps record, des réseaux de contrebande se sont mis en place depuis de nombreuses années et exploitent la popularité de ces cigares mais aussi la crédulité des acheteurs pour vendre de faux cigares à des aficionados en quête de produits recherchés.

Comment éviter les cigares contrefaits ?

La règle d’or de l’achat de cigares

Avant de discuter des différentes méthodes pour détecter les contrefaçons, il est important de comprendre comment éviter d’acheter de faux cigares.

En fait, c’est plutôt simple. Peu importe où vous vous trouvez dans le monde, le meilleur conseil que vous pouvez appliquer est le suivant : achetez uniquement vos cigares chez un revendeur officiel et agréé par les marques et les importateurs uniques des dites marques.

Ne succombez pas aux bonnes affaires trop alléchantes que vous pouvez voir sur internet, aux cigares d’occasions ou aux cigares vendus dans la rue. Le meilleur moyen de vous prémunir de tout type d’arnaque, est de vous fournir directement chez un revendeur officiel.

Quand le prix est trop attractif spécialement sur des produits premium ou ultra premium, vous devriez vous douter que le pigeon, c’est l’acheteur. Une boîte Cohiba Siglo 6 cabinet de 25 cigares vendue au prix de 550.- chf est absolument impossible dans le réseau officiel. Il s’agit forcément d’une arnaque.

Sachant cela, les vendeurs de faux cigares ne se contentent plus de vendre des faux à prix cassés, mais fixent un prix proche du prix public afin d’éviter le doute dans l’esprit de l’acheteur. La conclusion est encore plus douloureuse pour le poisson ayant mordu à l’hameçon.

Les techniques pour repérer un faux cigare

Bien, maintenant que vous connaissez la règle d’or de l’aficionado, voyons ensemble comment repérer un faux cigare.

Les cigares non-cubains

Le sceau de garantie

Peu importe le pays d’où proviennent vos cigares, les boîtes possèdent un tampon propre à la marque que vous devez connaître.

Par exemple, dans le cas des cigares dominicains, vous trouverez toujours une étiquette texturée comme sceau de garantie sur le côté ou le dessus de la boîte.

garantie republique dominicaine

Avant d’acheter votre boîte de cigares, prenez le temps de chercher sur internet le visuel de la boîte authentique et les étiquettes auxquelles vous devez vous attendre.

La similarité des cigares entre eux

Afin d’identifier si le contenu d’une boîte de cigares est authentique, il vous faudra analyser chaque cigare un par un. À cette étape, il est intéressant de comparer s’ils ont un poids, une taille et une couleur similaires. Il peut exister de légères différences et c’est normal : en effet les cigares sont des produits organiques, fabriqués à la main, ils ne peuvent donc pas être exactement identiques.

Le prix

Les faux cigares coûtent moins chers à produire que des cigares authentiques. Si le prix de la boîte de cigares que vous voulez acheter vous paraît étrangement bas, méfiez-vous. C’est d’ailleurs bien souvent la principale raison qui amène à acheter de faux cigares : les aficionados pensent faire une bonne affaire. Rappelez-vous la règle d’or : n’achetez que chez des revendeurs officiels.

Les cigares cubains

Le sceau de garantie

Le sceau comporte un code-barres ainsi qu’un hologramme. Le sceau est une étiquette rectangulaire, le code-barres est situé à son extrémité droite tandis que l’hologramme se trouve à son extrémité gauche. Le sceau est positionné sur la partie gauche du couvercle en veillant à laisser une marge de 3 à 6 millimètres entre lui et le bord. Il doit ensuite déborder, descendre sur la bordure frontale jusqu’à atteindre de préférence la mi-hauteur. Vous pouvez authentifier une boîte à l’aide du code produit contenu sur le sceau, directement ici : Contrôle d’authenticité.

Le sceau cubain des habanos est imprimé sur du papier synthétique adhésif, qui se détruit lorsqu’on tente de le retirer de la boîte. Il est donc impossible de le recoller sur une autre boîte. Le sceau comporte également des dispositifs de protection contre la photocopie, ainsi que des motifs à effets optiques qui sont impossibles à reproduire.

L’étiquette holographique comprend une inscription bicolore qui apparaît en 2D et en 3D, le sceau comprend également un micropoint que seul un scanner laser peut lire. Le code-barres contient des informations techniques et commerciales, et chaque code-barres est enregistré dans une base de données gérée par Habanos SA.

Le sceau de garantie

Garantie d’importation locale

Les Habanos (cigares cubains) sont protégés par des garanties d’importation locales sous la forme d’étiquettes créées par des importateurs officiels ayant obtenu l’approbation de Habano SA pour vendre des puros cubains dans une zone géographique spécifique.

Les boîtes de cigares vendues dans les boutiques La Casa del Habano portent le sceau de garantie et l’étiquette holographique de Habano SA et n’ont pas besoin de ces garanties d’importation locales car elles appartiennent à l’enseigne Habanos.

Garantie d’importation locale

Appellation d’origine

En 1994, les autorités cubaines ont introduit un nouveau texte de loi obligeant les boîtes de Habanos exportées à être munies d’une étiquette d’Appellation d’origine.

Appellation d'origine

Les inscriptions sur la boîte

En 1960, Cuba décide d’imprimer l’inscription « Hecho en Cuba » (littéralement, « Fabriqué à Cuba ») sur le fond extérieur des boîtes de habanos. L’impression est réalisée à l’ancienne puisque les marques de cigares doivent adopter la technique du marquage au fer rouge.

Depuis 1989, les boîtes de cigares cubains à tripe longue contiennent en plus la mention « Totalmente a mano » (totalement à la main). Le marquage est effectué juste en dessous de l’inscription « Hecho en Cuba ». Cette mesure ne concerne pas les cigares fabriqués à la machine.

Puis en 1994, une inscription supplémentaire devient obligatoire : Habanos s.a. Ce sigle est placé juste au-dessus de la première. Pour rappel, à Cuba, Habanos SA est l’organisme chargé de l’exportation et de la commercialisation des cigares cubains dans le monde entier. Entre 1985 et 1995, il portait le nom de Cubatabaco avant d’être rebaptisé.

Inscription sur la boite cigare

Les dates et les fabriques

Les dates et les fabriques de production des habanos sont indiquées sur les boîtes à l’aide d’un code secret et d’une date de mise en boîte imprimés avec un timbre. Seuls Habanos SA et ses distributeurs autorisés peuvent déchiffrer ce code, qui renseigne sur la manufacture qui a fabriqué les cigares.

La datation ne porte que sur le mois et l’année, elle a commencé à être appliquée en 2000 (00). Avant 1985, ces notations n’apparaissaient pas sur les boîtes et entre 1985 et 1999, elles étaient codées. Les mois sont indiqués en abréviation en espagnol, par exemple “ENE” pour janvier (“enero” en espagnol). Connaître la date de production est importante car les habanos vieillissent et gagnent en qualité, en particulier en termes de caractéristiques organoleptiques. Le site officiel Habanos permet également de vérifier l’authenticité des habanos.

Les dates et les fabriques

Depuis la quasi-disparition des prix discounts et autres rabais spéciaux réels ou déguisés, notamment sur les cigares premium et ultra premium cubain, puis l’augmentation des prix des cigares tout terroirs confondus, « la machine » à contrefaçon de cigares a surmultiplié la production de contrefaçon, voyant dans la diminution drastique de l’offre une formidable opportunité de gain encore plus facile que par le passé.

L’achat en prix discount du passé, considéré par certains consommateurs comme étant un achat malin, s’est transformé en cauchemar pour certains aficionados ayant accumulé des stocks de cigares conséquents pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines de milliers de francs suisse voir plusieurs millions. En effet, c’est en désirant effectuer une revalorisation de leur précieuse réserve de cigares que l’expert annonce la mauvaise nouvelle. « Cher Monsieur, les cigares que vous avez acquis sont des faux ! » Impossible à revendre sous peine d’être mis sous l’article de loi de revente de contrefaçon et compliqué à fumer !

Encore une fois, fiez-vous à votre marchand certifié, agréé par les importateurs et par les marques de cigares dans chaque pays.

PROMO ÉPUISÉ

+18

Vous devez être âgé de plus de 18 ans
pour visiter ce site.

(Site optimisé pour Google Chrome)